Le son de la vibe, c'est quoi

D'abord un aperçu du son de ma neovibe, avec une strat et un peu de delay :

Fichier audio intégré

Un autre sample, que j'ai enregistré avec en plus cette fois ma vieille wah Vox :

Fichier audio intégré

Enfin, un sample plus récent, fait avec mon Echo Layla24, le tout sur Linux Ubuntu Tango Studio : le sublime standard Sunshower du pianiste américain Kenny Barron : http://youtu.be/7Z1NczwdSR

Construire une neovibe

Sur la photo, vous voyez, à gauche, les deux PCB de neovibe (qui fonctionnent, les samples ont été fait avec eux, mais sur une carte son à deux balles, hélas). Tous deux proviennent du site General guitar gadget (GGG). A droite, cette fois, les PCB customisés (et de bien meilleure qualité) réalisés par shaddo du site techniguitare (http://techniguitare.com/forum/galerie-marchande/fabrication-circuits-imprimes-demande-t8209). Shaddo a apporté une modification pour intégrer un filtre alim, afin d'éliminer les hums. C'est avec l'un de ces deux PCB que je réalise la FAQ de la neovibe sur ce post, sachant que cela fait plus d'un an que je teste différents mods avec les PCB GGG. Sachez que cet effet est particulièrement difficile à faire. Certains disent que ce montage est capricieux. Tous au long de ces mois d'expérimentation, j'ai donc regroupé des astuces qui permettent de le réussir du premier coup, ou du moins de le réussir plus facilement. Ce sont ces petits trucs que je vais vous livrer dans cette FAQ. Une bonne partie provient du super site américain diystompboxes.com où RG Keen se fait généralement un plaisir d'aider les Diyers à debbuger leur vibe. Et Dieu sait qu'il y en a beaucoup à la peine...

Les étapes du montage

D'abord le schéma et le layout utilisés sont ici : http://www.geofex.com/FX_images/vibeschm.pdf et toute l'explication est là sur le même site : http://www.geofex.com/Article_Folders/univibe/vibeupdate.pdf

Une fois les pièces rassemblées et toutes vérifiées, on démarre par la pose par les jumpers, plus -pendant qu'on y est - quelques R100k. Près du PCB, le boîtier maison destiné à accueillir les photocells et la lampe, qui fonctionneront au mieux, plongés dans l'obscurité. Ce boîtier a une base de 2,5 cm x 2,5 cm, avec des côtés de 2 cm de haut (afin de tenir compte de la hauteur de la petite ampoule que j'utiliserai). Le début du montage ci dessous :

Le petit boîtier métallique qui viendra au centre du PCB a été taillé dans une plaque d'impression d'une page journal récupérée à mon canard. Cette plaque est parfaite : son métal est si fin que l'on peut le découper à la pince. Je l'ai ensuite collé à la glue. Car il ne supporte pas le fer à souder. Trop fin, il se troue sous l'effet de la chaleur. La plaque (photo ci dessous) a déjà bien été utilisée, car elle a servi pour le blindage pour mon princeton clone. A noter qu'à défaut d'une plaque de ce type, on peut utiliser un ancien boîtier de pellicule photo argentique, mais ces pellicules se raréfient, donc il est de plus en plus difficile de s'en procurer.

Suite du montage : j'ai placé cette fois les autres R100K, sauf celle située en R47 (bias de la lampe), car là j'y ferai la plus grosse modification par rapport au schéma (lire ci-dessous, chapitre mise en boîte). Viennent ensuite la 68K, la 6,8K et les R4,7K. Deux de ces R4,7K ont été remplacées par deux R1,8K en R42 et R43 (pour augmenter la vitesse de l'effet sur le pot speed) ; autre modif concernant les R4,7K : la R49 a été remplacée par un jumper. En parlant de jumper, je me suis rendu compte que j'avais oublié d'en placer un entre R4 et R6. Oubli réparé. Illustration en photo (ci-dessous) de tout ce que je viens de détailler. A noter que les oublis volontaires sont précisés par des points noirs sur le PCB :

Troisième étape : toutes les résistances sont placées, plus les diodes etla plupart des électrolitiques. A noter : la 1,2k en R8 est remplacée par une 910 ohms et la 68 ohms en R48 cède la place à une 100 ohms sur mon montage. Enfin, comme je n'avais plus de 220k métal film, j'ai utilisé des 220k carbone film :

A ce stade, il faut désormais trier les transistors, pour sélectionner ceux présentant un hfe à peu près identique pour les étages de phase. J'utilise donc des 2N5210 et de 2N5088.

=> Astuce : celui qui veut éliminer tout problème pouvant venir d'un transistor défectueux, il est possible de les tester. Voici la procédure pour les transistors dit NPN qui nous intéressent sur ce montage. sachant que le transistor peut être assimilé à deux diodes jointes à l'opposé l'une de l'autre : 1/ placer le multimètre sur le test de diodes

                                                  2/ avec le cordon noir pluggé au collecteur, le rouge sur la base, le multi affiche infini, soit 1

                                                  3/ inverser les cordons, le multi doit afficher une petite valeur

                                                  4/ placer le cordon noir sur l'émetteur, le rouge sur la base, le multi affiche une petite valeur

                                                  5/ inverser les cordons, le multi affiche 1, infini

Gain des 5210 sur les étages de phase : hfe proche de 390 ; gain des 5088 sur le preamp et sur l'étage LFO : hfe proche de 500. C'est impératif de s'approcher de ces valeurs de hfe, pour que l'effet se produise. J'ai placé un 3904 sur le bias de la lampe (hfe=190). Image pour voir où se trouve ce transistor de bias :

PCB_placement_Transistors.jpeg

J'ai également placé la lampe (une 12V 40mA, très important si on veut que ça sonne), les 4 photocells (des Silonex NSL-7530 trouvés chez smallbear, excellentes, mais elles doivent impérativement être appairées, "matched" en anglais, sinon nous n'obtenons pas l'effet vibe. EDIT du 14 mai 2012 : Smallbear ne vend plus de photocells appairées. "We do not have the equipment or the staff to offer matched sets of these", explique Steve Daniels - Faut se tourner vers banzaieffects en Allemagne) (EDIT du 1er septembre 2013 : smallbear vend désormais des photocells triées spécialement pour les vibes), le trimpot de bias de la lampe (un R200 ohms), les condos des étages de phase (dont deux styroflex)... Ca a bien avancé. je dois toutefois avouer, au bout du troisième montage d'une neovibe, que c'est toujours aussi difficile et délicat à assembler, tant l'espace est encombré, principalement du côté des étages de phase. Il est donc nécessaire de vérifier systématiquement les soudures à la loupe, notamment pour voir s'il n'y a pas de contact entre celles qui ne doivent surtout pas être reliées entre elles. Images et, en prime, vous remarquerez sur la deuxième photo... des poils de chat, une vraie plaie ces bestioles :

Test d'installation de la partie alimentation

Cette fois, je teste l'implantation des composants sur... la partie alim du PCB. J'ai dit plus haut, c'est vrai, que je pensais externaliser l'alim. Je reste sur cette décision, mais ça vaut tout de même le coup de voir comment tous les composants prennent leur place sur cet étage. Pourquoi ? Tout simplement parce que shaddo du site techniguitare a rajouté sur cette partie un filtre de hum, formé d'un condo de 470uF et d'une résistance de puissance de 3,3 ohms, filtre installé sur le PCB entre le pont de diodes et le 1er condo 1000uF. Pour le moment, j'ai donc juste posé les composants, et utilisé une R10ohms au lieu d'un 3,3ohms. Résultat, à première vue : c'est quand même très très serré. La preuve :

Il faut donc jouer sur les pattes des composants pour tout entrer. Car je ne peux pas vraiment gagner sur le condo : il est préférable qu'il soit dimensionné en 35V. C'est certes 16V de plus que la tension arrivant sur la lampe, mais ça me paraît plus safe pour la pédale. En outre, le boîtier qui reçoit cette vibe est un 188mm x 120mm x 57mm en alu, type Hammond.

La mise en boîte


Voilà donc l'étape cruciale : la mise en boîte. Le PCB prenant de la place, je l'ai placé presque au centre du boîtier. C'est également à ce stade que l'on installe les principaux mod apportés au circuit de la neovibe, que je vais détailler.

1/ Le bias de la lampe : la grande difficulté de ce montage est de biaser correctement le transistor de drive de la lampe qui pilote le circuit. Du coup, le moyen d'y parvenir aisément est de placer un pot de bias avant le transistor. Voilà pourquoi trois résistances n'ont pas été placées : la R49 (remplacée par un jumper), la R50 et la R47. Cet oubli volontaire permet de connecter le pot linéaire de 250K, selon ce schéma là : http://img227.imageshack.us/img227/3433/dibujo2jpgls3.jpg, dont voici l'image au cas où le lien ne serait plus bon. Ce mod n'est pas de moi, il est adapté d'une astuce proposée par JC Maillet sur son site. Pour bétonner, prenez soin d'isoler le pot du boîtier, donc de la masse :

En photo :

A noter, en outre, que la R48 68ohms est remplacée par une 100ohms

=> Point important : la résistance variable de 200ohms située près de la 100 ohms (couleur crème sur la photo ci dessus) doit être placée au milieu de sa valeur, pour éviter que le transistor de bias de la lampe claque, une fois que le montage sera mis sous tension. C'est une précaution.

2/ L'alim : comme vous le voyez sur la photo, je n'ai effectivement pas installée l'étage d'alim : elle est donc extériorisée et j'ai gardé, en la montant, le mod proposé par shaddo pour limiter les fréquences indésirables (l'association résistance-condensateur). Motif : les transistors amplifient tout et l'effet peut, du coup, très vite être parasité. Ce filtre atténue grandement les bruits parasites.

3/ L'alim externe : c'est une 12V DC (continu), bien filtrée. J'ai testé avec succès une 15V. Ca marche aussi très bien. Sachez qu'une alim 9V ne permet pas à l'effet de fonctionner. Enfin, j'ai testé une alim 18V, ça n'amène rien de plus qu'une 12V ou qu'une 15V. Dernier point important : le courant délivré par l'alim doit être généreux. Autour de 500mA, pour voir large. Optez donc pour transfo de 12V ou 15V 10VA.

4/ Le câblage : un point très important dans le cas de la Neovibe, un effet particulièrement sensible - je le répète - aux parasites. Ainsi, j'ai utilisé principalement du câble teflon (qui me paraît plus pro en audio), ainsi que des câbles blindés entre les jacks d'entrée et de sortie et le footswitch. Le principe du blindage : le fil de masse n'est soudé que d'un côté, jamais de l'autre. Voilà pourquoi sur cet autre côté, j'ai mis de la gaine thermorétractable pour empêche tout contact des brins du câble de blindage avec le circuit. Par ailleurs, éviter de croiser les câbles de l'alim et ceux du signal.

5/ la cellule mix de sortie d'effet : j'ai finalement laissé les R35 et R36 à leur valeur, soit 100K chacune. Alors que je souhaitais initialement les remplacer par un pot de 200K. Ce mod est très utilisé par ceux qui se fabriquent une neovibe. Mais il n'est pas indispensable. Avec les deux 100k, l'effet reste suffisant et aucune perte de volume ne se fait sentir à l'enclenchement.

6/ Le pot volume : j'ai placé pot log A500K à la place du A100K prévu sur le schéma. Pour moi, c'est un premier essai. Ce changement est opéré sur les Mojo Vibe, développées par Bob Sweet (très bonne vibe, je rappelle).

7/ L'étape finale : Surtout, ne pas installer définitivement le boîtier métallique qui recouvre les photorésistances et l'ampoule. Car, une fois que l'effet sera sous tension, que  vous aurez vérifié que l'ampoule réagit bien au pot de speed et à celui de depht, vous devrez faire quelques réglages : d'abord sur la résistance variable 200ohms, puis sur le pot de bias, l'objectif étant de parvenir au son qui vous conviendra le mieux. Cela fait, vous pourrez alors souder le boîtier au PCB.Quant au pot de bias, vous entendrez vite en tournant le bouton sur quelle valeur l'effet de phasing apparaît. 

8/ La déco du boîtier : c'est la dernière touche. Moi, j'ai un peu la flemme de m'en occuper.

Debugger une Neovibe

J'ajoute cette rubrique, car à vrai dire j'ai reçu quelques questions à ce sujet. J'ai même débuggué une vibe faite sur la base de ce post, pour voir en vrai, sur PCB, à quoi pouvait ressembler le montage. Elle ne fonctionnait donc pas. A SUIVRE....

Retour d'expérience

C'est la troisième vibe que je construis et, à vrai dire, celle-ci est bien différente des deux autres : moins moderne, moins brillante, moins aigue, mais beaucoup plus proche de l'originale des années 60. Je continue de bénir l'idée d'avoir placé un pot de bias : cela permet d'utiliser différente alimentation (12V ou 15V) et grâce à ce pot, on trouve le réglage nécessaire à la production de l'effet. Une remarque : si ça n'est pas indispensable, il est conseillé de mettre un buffer devant la vibe, pour améliorer la qualité de restitution du son univibé, grâce à un surcroît de dynamique. Le buffer peut d'ailleurs être directement intégré au montage. Voire prendre la forme d'une pédale (voir post sur le buffer-booster mis au point par shaddo de techniguitare). Les guitaristes ne savent pas tous à quel point un buffer est utile. C'est souvent lui, d'ailleurs, qui amène le côté pro du son.

Et pour finir, une petite der de Robin Trower :

Fichier vidéo intégré

 

D'autres neovibe

Image de la vibe de Fred. Elle était totalement plantée, en raison d'une part de photorésistances non appairées et d'autre part d'un mauvais câblage. J'ai remis cette vibe sur pied, en y mettant dessus l'un des deux circuits que j'avais déjà montés (voir plus haut sur ce post), puis j'ai recâblé l'ensemble comme il fallait. Elle sonne désormais d'enfer. Tou cela pour dire qu'il faut être très soigneux quand on construit cette pédale :

neovibe_fred_terminee_blog_bpier.JPG

Vidéos de cette  vibe :

Les liens pour la voir et l'entendre :

http://www.bruynooghe.fr/public/Effects_DIY/neovibe/vibe.flv

http://www.bruynooghe.fr/public/Effects_DIY/neovibe/vibe_fred_blog_bpier-1.flv

http://www.bruynooghe.fr/public/Effects_DIY/neovibe/vibe_fred_dire_strat_blog_bpier.flv

Culture générale

Image du circuit d'une Univibe originale :

Univibe_interieur.JPG

La vibe de nonozi

 

Neovibe_Nonozi.jpg
 

 

Nonozi a fabriqué sa neovibe à partir de ce post. Elle sonne très bien. Voici le lien vers le post qu'il lui a consacrée : http://www.parkingsong.com/perso/guitares/neovibe.php