La famille en partie réunie

Une photo de trois d'entre elles (manque juste la TS5 Soundtank, boîtier en palstique (Op-Amp TA75558) :

Tubescreamers_famille_2_blog_bpier.JPG

De dos, pour les deux Ibanez. Remarquez que la TS-9 (à gauche) est l'une des toutes premières de la série 9. Le sticker est identique à celui de la TS-808, le modèle qui l'a précédée et qui a été fabriqué au minimum jusqu'en 1981 (voir ici)  :

Tubescreamers_TS9_TS_10_OD_808_bpier_blog_2.JPG

Autopsie de la TS-9 black label

Et désormais quelques photos de la petite dernière :

Tubescreamer_Ibanez_TS9_black_label_blog_bpier_7.JPG

Un des signes caractéristiques des anciennes TS-9 ; le clip plastique gris de la pile 9V.

Tubescreamer_Ibanez_TS9_black_label_blog_bpier_1.JPG

Le PCB Maxon est marqué MP-DO1201B. Ensuite, l'Op-Amp est numéroté 2590, ce qui signifierait qu"il est de 1982. Observez aussi les résistances peintes en vert, caractéristiques des premières TS-9, et a fortiori des TS-808.

Tubescreamer_Ibanez_TS9_black_label_blog_bpier_2.JPG

Tubescreamer_Ibanez_TS9_black_label_blog_bpier_4.JPG

A SAVOIR : le condensateur électrolytique 47uF qui régule le circuit d'alimentation 4,5V a une tension de service de 6,3V (ce qui est logique). Reste qu'il peut claquer facilement. Pour info, sur la Maxon OD-808, la tension de service de ce condensateur est de 10V). Bref, si ce condo pête, le drive devient inopérant : plus de crunch du tout. C'est dommage ! Sur ma TS-10, j'ai remplacé les deux condos électrolytiques 47uF par des condos non-polarisés de même valeur.

A SAVOIR 2 : avec le temps, les condos électrolytiques peuvent aussi claquer. C'est arrivé sur ma TS9 : l'électrolytique de 100uF a fini par répandre son liquide sur le PCB. La TS ne s'allumait plus. J'ai donc changé ce condo et depuis, la TS crunche de plus belle.

Tubescreamer_Ibanez_TS9_black_label_blog_bpier_5.JPG

A noter : les deux résistances de sortie (repérables car elles ne sont pas en vert celles-là et l'une des deux est visible sur la photo ci-dessous sur la tranche droite du PCB, au milieu) ont les valeurs qu'ont trouve sur la TS-808, pas sur la TS-9 (voir mon post sur le mod d'une OD-808, déjà cité et mis en lien au-dessus). Or, ces résistances (la marron-noir-marron+or = 100 ohms - et la marron-noir-orange+or = 10 Ko) n'ont manifestement pas l'air d'avoir été changées. Rien de repérable non plus côté soudure (voir l'une des précédentes photos ci-dessus).

TS_9_vintage_black_label_bpier_blog_3.JPG

TS_9_vintage_black_label_bpier_blog_1.JPG

TS_9_vintage_black_label_bpier_blog_2.JPG

Comment sonnent-elles ?

Le sample (mono, pour le moment) est joué sur mon Willow's AM-30 (4 EL84, une gamelle de 12' Celestion Vintage GB du siècle dernier), repiqué par un Shure SM57, la Squier JV stratocaster et les trois tubescreamers (toutes alimentées en 12V) à tour de rôle, réglages identiques sur chacune avec level à midi, drive à 0 et tone à midi. Le premier son est sans effet, ensuite TS-9, puis TS-10, puis OD-808 et ainsi de suite. Vous constaterez que les différences sont subtiles, qu'en outre la TS-10 et l'OD-808 moddées ont plus de volume de sortie. De plus, la TS-10 a légèrement plus de drive, en raison de l'OPA2134PA Burr-Brown qui a remplacé le JRC4558D. Le tout est enregistré, à volume raisonnable, sur ma Linux Gentoo, via une carte audio Echo Layla24 et le soft opensource Audacity. Bon, maintenant, concentrez-vous et dites TS-9, TS-10, OD-808, etc. :

Fichier audio intégré

test_tubescreamers_blog_bpier.JPG